Retour
Post Punk Indie Rock

CROWS + MICHEL CLOUP TRIO

ven. 10 févr. 2023 - 20:30

LA BILLETTERIE  DE CE CONCERT OUVRIRA VENDREDI 21 OCTOBRE 2022 !

Des dizaines de dates, des premières parties prestigieuses (IDLES, Girl Band, Wolf Alice)…Le quatuor britannique formé en 2015 doit sa réputation à des prestations d’une rare intensité : ils jouent à en fracasser leurs instruments et à s’en briser les os (littéralement). Leur post punk viscéral et hédoniste a conquis des fans partout en Europe. En 2019, Crows sortait son premier album Silver Tongues sur le label d’IDLES. Il fait « grande impression » à Q, au NME qui le décrit comme « un des groupes anglais montants les plus excitants », et Loud & Quiet ne plaisante pas en évoquant «une magnitude à évaluer sur l’échelle de Richter ».

Le plan ? Vite, un deuxième, un concert au fameux South By South West américain début 2020… C’était compter sans la pandémie. Suite à cette halte forcée, le groupe fait profil bas, jusqu’à quitter Londres faute de revenus. Le premier single Slowly Separate s’attaque justement à la routine d’un job alimentaire qui garantit à peine de quoi vivre dans la capitale, problème qui ne peut guère s’arranger avec le Brexit (sujet de Garden Of England).

Le quatuor confiné a décidément bien fait d’attendre de pouvoir offrir une sortie correcte à son deuxième opus, le phénoménal Beware Believers, écrit et enregistré en trois mois et sorti le 1er avril 2022. « La force de Crows, c’est leur capacité illimitée à trouver des accroches et des mélodies à greffer sur une vraie tempête sonore », pouvait-on lire dans DIY à propos du premier. Cette fois, la tempête sonore est moins abrasive, les guitares plus riches, la tonalité plus chaude. En écoutant le nouveau single Room 156, qui proclame « seules les cassures laissent passer la lumière », on pense à The Birthday Party. Logiquement, le groupe a déjà repris la route et prévu d’aller de plus en plus loin : c’est l’heure de prendre la lumière.

+ MICHEL CLOUP TRIO

À l’automne 2019, Michel Cloup prend en solitaire le chemin de son studio avec la ferme intention de réinventer son incendiaire et bruyant artisanat. Il s’agit bien de bousculer habitudes et usages, après dix années de concerts et quatre albums en format duo, guitare baritone et batterie. Alors qu’il est sur la route avec la magnifique adaptation du « À la ligne » de Joseph Ponthus, avec Julien Rufifié (son co-équipier depuis 2015) et Pascal Bouaziz (Mendelson, Bruit Noir), jaillissent au fil des mois des morceaux à base de synthés, guitares, programmations, improvisations et diatribes, en spontané et seul entre les murs… L’ensemble sera aussi finalisé en solitaire au printemps 2022 et publié en novembre chez Ici d’ailleurs.

Au milieu des textures de machines et des guitares brutes et primitives, l’album relève singulièrement les tempos, assène en coup de poing, un furieux et colérique magma de rock, de hip-hop et d’électro abrasive. On reconnaît bien sûr le timbre de voix et l’engagement viscéral de cette poésie chantée. Mais le pari du renouvellement est amplement réussi. « Backflip » au-dessus du chaos » ne se contente pas de Danser sur les ruines, le précédent album en duo (2019). Il saisit à bras le corps ce défi de l’aventure sonore cathartique.